Portail indépendant d’informations générales / Independent portal for general information.

LA FIN DES TEMPS !

Pluie de buts et alors?
Lundi, 14 août 2017

Le week-end sportif a une nouvelle fois livré son lot d'images et d'émotions, à travers le prisme  de nos médias favoris. A posteriori, entre football et athlétisme, le commun des mortels s'est livré à une lecture originale des résultats et porté son regard sur deux notes de cet accord sportif quasi parfait.

Le premier se réfère au score soviétique de la rencontre de Coupe suisse de football, qui a opposé le FC Montfaucon, locataire de la 5ème Ligue et le Neuchâtel Xamax FCS, candidat déclaré pour la Super League nationale. 0 à 21! Un record inscrit dans les gazons helvétiques pour quelques mi-temps encore. Au-delà du chiffre, il y a le message, le contenu dirait-on aujourd'hui. On hésite entre le franc éclat de rire et le silence du camouflet. Ce score ne dit rien, n'apporte rien, n'évoque rien, sinon qu'à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire et que les miracles des Petits Poucets n'existent que dans les fables. Ce score ne fait pas rire le Petit Reporter, mais le convainc une fois encore, que malgré tous les réglements en vigueur, le bon sens devrait guider les timoniers du football suisse et leur enseigner que l'on ne fait pas n'importe quoi avec les sportifs, amateurs ou professionnels pour promouvoir leur passion, leur talent, à quelque niveau que ce soit. Un stade n'est pas une arène dans laquelle on pousse l'agnelet se mesurer  aux fauves aguerris.

L'autre objet de notre attention ce weekend fut le déclin spectaculaire du nombre de recors observés lors des mondiaux londoniens d'athlétisme. C'est un signe que cette discipline amorce une transformation, une mutation existentielle dans son cursus. Désormais, le temps ne sera plus l'objet obsessionnel de tous les coureurs, car il est un fait que d'aucuns partageront, l'homo sapiens que nous sommes ne courra jamais un 100m en moins de 5 secondes, ne sautera 3,10m, ou ne lancera le disque à 250m. On rangera donc provisoirement le chronomètre et la chevillère pour se livrer à une autre lecture de l'athlétisme. Les courses seront celles de duels, de matchs à trois ou à quatre, de relais tactiques, où il s'agira bien évidemment de franchir la ligne d'arrivée le premier, mais en y ajoutant la manière. Pareil pour les concours, où le geste, la technique l'emportertont sur la seule distance. A cela, il faut ajouter le doute qui entoure et entourera toujours certains chronos obtenus dans des circonstances troubles, en des temps où la lutte contre le dopage n'était pas celle qu'elle est devenue aujourd'hui.

Compte tenu de cette évolution irréversible et dans une perspective à long terme, le sport, dans son acception la plus élémentaire, à savoir le geste sportif, a encore de beaux jours devant lui.

On s'en réjouit.

 

 

 

Type d'article: 
Athletes - Education - Doping (sport)