Portail indépendant d’informations générales / Independent portal for general information.

INTEL INSIDE !

Programme TOP du CIO
Samedi, 24 juin 2017

La Jonchère, le 24 juin 2017 : La récente rocade McDonald – Intel au sein du Programme Top du CIO a largement inspiré les chroniqueurs. Les uns ont salué la fermeture de cette salle à mal manger et du même coup la fin d’un hiatus et le retour de l’accord parfait entre le sport pour tous, ses vertus et une saine alimentation. Le burger glissait sur la vague olympique, comme une mouche sur le lait, un caillou dans la chaussure. Les autres ont applaudi à la décision d’Intel de rejoindre l’Olympe, d’adhérer au Mouvement avec dans sa musette un savoir-faire technologique unanimement reconnu et les promesses de guider le CIO vers de nouveaux développements spectaculaires, tant sur les plans événementiels, que commerciaux.

Regardons de plus près.

A première vue, pas de lézard, ni trucage. L’enthousiasme qui entoure cette signature avec le géant américain ne doit toutefois pas éloigner l’attention des sportifs-consommateurs que nous sommes tous, de ce qui fait encore et toujours le succès des Jeux olympiques et le bonheur du CIO et de sa Ville hôte, à savoir les athlètes. Le Président du Mouvement, Thomas Bach s’est  exprimé en ses termes : « ce partenariat va transformer les Jeux et l’expérience olympiques. En vertu de ce nouveau partenariat mondial avec Intel, les fans dans les stades, les athlètes et le public des quatre coins du monde pourront bientôt vivre la magie des Jeux olympiques de manière totalement nouvelle. » Ni plus ni moins. On s’en réjouit et en même temps on forme le vœu que l’athlète reste au centre des préoccupations des principaux acteurs de ce new deal.

Top flop!

Cet accord nous en rappelle un autre. Celui conclu en 1988 avec International Business Machine. A la signature avec cet autre industriel, nous entendions les mêmes discours dithyrambiques des médias et des acteurs du CIO de l’époque. Mais qui se souvient que le géant informaticien a quitté l’Olympe par la toute petite porte, la queue entre les jambes, victime d’un bug technologique retentissant ?

Tout avait pourtant bien commencé. En 1984, IBM est aux JO de Los Angeles, mais tient un second rôle. Les Jeux sont en effet chronométrés par Swiss Timing, dont l’un des deux partenaires, le biennois Omega, recourt aux services de l’informaticien pour le traitement des données de la natation et de l’athlétisme notamment. Quatre années plus tard, à Séoul, IBM est partenaire de pleins droits du CIO et disparaîtra des écrans à fin 2000, après les Jeux de Sydney. Une fin …dont le début s’inscrit en 1996, à Atlanta, où IBM s’est pris les pieds dans le dédale de ses réseaux informatiques.

Il va de soi que l’on souhaite à Intel tout le succès que ce label mérite, tout en lui rappelant toutefois, que même au sommet de l’Olympe, rien n’est acquis pour l’éternité. 

(crédit photo: CIO)

Type d'article: 
Environnement - Technology - Sponsors (sport)